biotechnologie

L’éthique de la biotechnologie

La bioéthique des biotechnologies a des applications à la fois traditionnelles et modernes. La branche de la biologie connue sous le nom de « biotechnologie » associe les êtres vivants à la technologie pour produire des objets recherchés. Le domaine le plus populaire de la biotechnologie est celui qui concerne la médecine et d’autres domaines. La biotechnologie rouge est un autre nom pour cette discipline. En biotechnologie, plusieurs tests et expériences sont effectués pour obtenir des résultats suffisants, mais il arrive que ces tests et expériences aillent bien au-delà de l’éthique. 

L’éthique de la biotechnologie

Les problèmes éthiques liés à la biotechnologie sont des problèmes distincts et immoraux. Ces questions peuvent avoir un impact sur les principes moraux fondamentaux, ce qui interfère grandement avec la capacité de la société à fonctionner comme elle le fait habituellement. Dans cet article, les problèmes éthiques liés à la biotechnologie ont été divisés en plusieurs groupes. Il s’agit des groupes suivants:

  • Questions socio-économiques
  • Questions culturelles
  • Questions juridiques
  • Questions écologiques
  • Les questions religieuses

Un certain nombre de principes éthiques, notamment ceux relatifs à la justice et au respect de l’humanité et à l’éthique qui s’y rattache, aux normes éthiques en médecine, aux jeux (betFIRST) à l’éthique éducative et technologique, et bien d’autres encore, sont présents dans le domaine des biotechnologies.

Source de l’image: Foodbusinessnews

Problèmes socio-économiques

La communauté universitaire et la société dans son ensemble garantissent d’énormes progrès en matière de biotechnologie, mais jamais la sécurité par rapport à la vie socio-économique. Ces débats et interactions sont parmi les plus difficiles à prendre en compte. La manière naturelle, ou le processus divin de base, de comprendre l’environnement est entravée par des difficultés sociales et économiques. Les préoccupations en matière de recherche peuvent être influencées par des contextes culturels ainsi que par des niveaux variables de connaissance du public. C’est un sujet difficile car le progrès technologique détruit l’environnement. 

Questions culturelles

Les différentes civilisations ont des idéaux et des modes de pensée différents. Leur conception durable se reflète dans ces valeurs. Ces conceptions culturelles peuvent parfois être entravées par la biotechnologie, ce qui n’est pas à surveiller. Grâce à la biotechnologie, nous disposons aujourd’hui de tout ce dont nous avons besoin pour améliorer notre qualité de vie. Cependant, si l’on se mêle de l’élément culturel d’une personne, des problèmes éthiques peuvent découler de ces sujets. 

Questions écologiques

Outre les préoccupations éthiques liées à la biotechnologie, il y a de sérieux défis environnementaux à relever. La destruction de plantes vivantes ou de la faune peut entraîner des problèmes écologiques. L’un des sujets les plus délicats est la création de cultures hybrides par la manipulation génétique de plusieurs cultures. Même pour la majorité des études biotechnologiques, des êtres vivants sont sacrifiés. De nombreuses espèces de plantes et d’animaux ont souvent été modifiées à la suite de ces sacrifices cruels. Des cultures comme la canne à sucre ont subi des recombinaisons et des mutations génétiques qui détruisent continuellement la composition originale de la culture. Ces cultures subissent une mutation qui s’étend sur plusieurs générations en raison de la mutation prolongée. La qualité de l’organisme diminue en raison de la transmission des gènes d’une génération à l’autre. 

Questions religieuses

Le fait que la biotechnologie heurte la sensibilité religieuse des gens est l’un des problèmes les plus fréquemment rencontrés. Les hindous tiennent la vache en haute estime en tant qu’animal sacré. Dans des pays comme l’Inde, on prie pour les animaux. De nombreuses plantes font l’objet d’une grande vénération. Les problèmes religieux peuvent être très sensibles et individualisés, et les gens y sont souvent très attachés. De nombreuses communautés vénèrent et bénissent certains animaux et végétaux sacrés. Dans chaque situation, ces communautés défendent les organismes. La destruction de ces espèces est un grave problème. 

Autres questions juridiques

De nombreux animaux et plantes sont protégés par des lois spéciales. Ces règles empêchent la destruction de ces êtres vivants. Dans leur habitat d’origine, de nombreuses espèces vénérées de plantes et d’animaux sont manipulées à d’autres fins expérimentales. La décision peut parfois être très sévère en raison de la façon dont l’organisme réagit à la biotechnologie. Ces organismes sont utilisés dans cette situation, mais si l’abandon de la modification est bâclé, il peut en résulter de graves problèmes juridiques. En ce qui concerne ces espèces et la manière dont elles sont utilisées, de nombreux pays ont des limitations et des réglementations différentes. Par conséquent, avant d’utiliser une espèce particulière pour la biotechnologie, un universitaire doit être conscient qu’il doit être légal de travailler selon les réglementations du pays. 

Conclusion

Du point de vue du développement, la bioéthique a toujours été un défi dans le domaine de la biotechnologie. D’autre part, le maintien de l’intégrité morale est l’une des principales responsabilités d’un scientifique ou d’un développeur. Cependant, dans certaines situations, la frontière ténue qui sépare l’éthique de l’expérimentation est franchie.


Publié

dans

par

Étiquettes :